LE THÉORÈME DES KATHERINE • John Green

mai 16, 2015

Auteur : John Green
Titre VO : An Abundance of Katherines
Pages : 267
Edition : Nathan



❝ Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux.
Dix-neuf fois la fille s'appelait Katherine.
Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE.
Et dix-neuf fois, il s'est fait larguer. ❞




Bon, que dire de ce 'Théorème des Kathenire' ? Pas grand chose de positif, j'en ai bien peur… Avant de le commencer, je n'avais pas d'attentes particulières, j'espérais simplement retrouver la plume de John Green. Oui, elle était bien là, sur ce point je n'ai rien à dire. L'histoire m'attirait sans plus. Je savais avant de commencer ma lecture qui ça allait être pour moi ça passe ou ça casse. Bon, bah… ça casse.


Ça me fait mal au coeur de dire que je n'ai pas aimé du tout un John Green, mais pourtant c'est bien le cas. Je n'ai pas aimé du tout "Le Théorème de Katherine". À la limite, j'aurai pu plus accrocher à l'histoire si Colin, le personnage central de cette histoire, ne m'insupportait  pas autant. Je n'ai vraiment pas pu encadrer Colin du début à la fin du livre. Pourquoi tant de haine me diriez-vous ? Tout simplement parce que Colin est trop… Colin. C'est vraiment un monsieur je sais tout, je suis un surdoué alors vas-y que je t'anagramme chaque mots ou phrases que tu dis. Le second degré ? L'humour ? Nan, connais pas ces mots-là, mais je connais la biographie du fils de l'oncle de la grand-mère du cousin de la mère l'archiduc de la contrée du voisin. Bref, j'exagère à peine, mais cet exemple vous permet de cerner le personnage. Colin est beaucoup trop pédant et après il s'étonne d'être largué ? … Sérieusement ? — Oui, ce personnage a tendance à m'énerver, vous l'avez remarqué. —

  

Autant j'aime beaucoup l'imagination de John Green et ses mots, autant cette fois-ci je trouvais qu'il y avait justement beaucoup trop de mots. Des paragraphes entiers sur les réflexions de Colin qui étale sa culture en veux-tu en voilà. Non, vraiment too much. J'ai trouvé que ce livre n'avait pas d'intrigue à proprement parler. Je ne me suis pas demandé une seule fois ce qu'il pouvait bien se passer à la page suivante parce que je m'en fichai, tout simplement. Vous voyez cet ennuis profond que l'on peut avoir quand on est obligé de lire un livre franchement pas intéressant dans le cadre scolaire ? Bah, c'est ce ressenti que j'avais pendant toute ma lecture. Pourquoi je ne l'ai pas abandonné ? Honnêtement, j'ai failli plusieurs fois, mais je suis du genre à m'acharner (avec un brin de masochisme, j'avoue). 


À la limite, si les autres personnages pouvaient un peu remonter la donne… Mais même pas. Lindsey Lee Wells avait du potentiel, vraiment, mais non. Je l'ai trouvé beaucoup trop 'fausse'. Elle fait la cool avec Collin et Hassan, elle devient une autre personne avec les vieux, pis encore une autre avec LAC, son copain. En gros, c'est une gamine de 17 ans qui ne cherche qu'à se faire aimer par les autres. Pour ce qui est d'Hassan, je ne sais pas trop si je l'ai aimé ou pas. D'un côté, c'est le seul personnage de ce livre qui a réussi à me faire sourire, il a une bonne personnalité, mais je ne sais pas, il lui manquait un truc.

 En résumé, le génie de John Green ne brille vraiment pas avec "Le Théorème des Katherine". C'était pour moi un livre ennuyeux au possible avec des personnages juste insupportables. Au final, il ne se passe rien. Je trouve que John Green est un écrivain de talent, mais c'est uniquement grâce à "Nos Étoiles Contraires", "Qui es-tu Alaska ?" et à ses répliques chocs qu'il grade une haute place dans mon estime. 

DÉCEPTION

Vous aimerez peut-être...

8 commentaires

  1. Pas sûr que ce soit le but, mais ta chronique m'a fait assez rire. C'est le seul roman de John Green que je n'ai pas lu et je ne suis pas tentée des masses. Tu n'es pas la première à être déçue et l'intrigue ne m'attire pas tant que ça. Je le lirai tout de même, histoire de me faire mon propre avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que ma chronique t'ai fait rire, parce que justement oui c'était le but haha
      Autant parler d'un livre qui ne m'a pas plu avec humour, c'est plus sympa je trouve :)
      En tout cas, si tu le lis, j'ai hâte de voir ton avis dessus ! :D

      Supprimer
  2. Ma lecture en cours xD En effet, j'ai du mal aussi. Il manque un fil rouge je trouve... En revanche j'apprécie l'attitude je sais tout de Coline, ça lui donne un surtout charme qui ne m'a pas encore agacée. Plus tard, peut être ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si pour l'instant ça passe avec Colin, j'espère pour toi que ça va durer comme ça ce livre ne sera pas une énorme déception pour toi comme ça l'a été pour moi :)

      Supprimer
  3. Je crois que je vais laisser tomber ce livre, je tiens déjà en horreur Colin !

    RépondreSupprimer
  4. Rah mais je suis tellement d'accord avec tout ce que tu dis! Mais en plus c'est bête parce que je pense que le livre aurait pu avoir du potentiel si il y avait eu quelque chose en plus... Mais ce livre, tu le refermes et tu rends compte qu'il ne s'est absolument RIEN passé! --'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ! C'est plat du début à la fin, ce qui est vraiment dommage :/

      Supprimer
  5. C'est le seul John Green que je n'ai pas lu... tu me fais hésité à le lire là x)

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ! ♥

Popular Posts

CHALLENGES

2016 Reading Challenge

2016 Reading Challenge
Victoria has read 5 books toward her goal of 60 books.
hide